Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juillet 2007 3 25 /07 /juillet /2007 16:23

 P7220113-copie-copie-1.jpg


Le domaine Mondon est situé dans les Côtes du Forez, un endroit où la plupart des gens ne s'attendent pas à trouver des vignes. Environ 30 minutes de route au nord ouest de St Etienne, cette région été plantée de milliers d'hectares il y a peu. Ces vignes ont petit à petit disparues, notamment suite à la guerre de 39-45 qui a dessimée environ 60% des hommes de la région.


Aujourd’hui, environ 300 hectares composent l'appellation Côtes du Forez, qui concerne les vins rouges issus du Gamay, en AOC depuis 2000 seulement, mais les vins de la régions portaient la mention AOVDQS depuis 1956. De nombreux autres cépages sont plantés en Vin de Pays.


Ce vignoble est composé de côteaux, adossés au Massif Central, la géologie est très interessante, plusieurs pythons volcaniques sont plantés de vignes, on trouve beaucoup de Basalte, de Granite, mais également des silex et des alluvions fluviaux. L'âge élevé de certaines parcelles permet de conserver un veritable jardin ampélographique, puisqu'au milieu des variétés traditionnels que sont les gamays, les viogniers, le chardonnay, on trouve encore des parcelles plantées de cépages hybrides.

P7220075.jpg   P7220107.jpg

















Les cépages hybrides



Les hybrides sont des croisements de variétés de ceps français et de ceps américains, généralement vitis vinifera (dont la majorité des vignes dans le monde est issu aujourd'hui) et vitis labrusca. C'est une des solutions qui avait été envisagée pour augmenter la resistance au phyloxera mais elle s'est avérée non concluante, par contre ces ceps sont parfois plus vigoureux face à d'autres attaques. Ils ont, pour la plupart été abandonné totalement, car certains avaient la mauvaise réputation de rendre fou, comme le Baco, et d'autres peuvent avoir des arômes foxés. Cependant on en retrouve encore beaucoup au Canada par exemple, où ils sont très répandus et continue d'être plantés. Désormais la maitrise de l'oenologie, permet d'avoir des vins tout à fait propre à la consommation et de bonne qualité.



Le Prieuré de Saint Romain le Puy



Le Prieuré de St Romain le Puy est un des hauts lieux de ce vignoble, d'architecture Romane il repose sur un cône basaltique de 80m. Au début du siècle, il était totalement entouré de vignes puis avec l'exploitation du basalte sur lequel il repose et l'arrachage des vignes dans les années 50-60, il a bien failli disparaître. Aujourd'hui le déclin semble enrayé depuis la mise en place par la commune de la restauration paysagère du site qui s'est déjà traduite par la réimplantatioP7220116-copie.jpgn de vignes en cépage viognier sur 2 hectares. C'est là que née la cuvée Aldebertus. 















Les vignes sont menées en échalas, comme à Condrieu où l'on exploite le même cépage, afin d'avoir une surface folière importante. Le climat y semble tout à fait particulier, puisqu'il est possible de retrouver sur ces pentes, des amandiers, qui préfèrent souvent la chaleur mediterranéenne.

P7220103.jpg 















Dans les vignes...



Le domaine Mondon possède des parcelles éparpillées, la ferme était une polyculture comme souvent dans la région mais dorénavant, le vin est l'activité unique de ce domaine. On peut considérer que Daniel Mondon est un expérimentateur, il a dans son vignoble plusieurs parcelles d'hybrides auquel il tient, et dans sa cave des barriques et des cuves qui renferment des choses très surprenantes.

P7220076.jpg  P7220078.jpg
















En se promenant dans les vignes, on constate que les sols sont assez pauvres et caillouteux, la vigne doit travailler pour chercher ses resssources, ce qui limite déjà les rendements de manière naturelle. Le feuillage est bien dense, les vignes seront bientôt effeuillées, sur leur face nord afin de faciliter le passage de l'air entre les grappes, ce qui évite les problèmes de pourriture. Cette opération se fait à la main tout comme l'attachage des sarements, à l'aide d'un brin de paille, ou encore la vendange évidemment. Chaque parcelle est de taille réduite et entourée d'une végétation très divers, de forêts et de prés. Les vignes du Prieuré, sont également impressionnantes, car la pente est forte et l'accessibilité limité à l'homme uniquement, aucun tracteur biensûr ni même un cheval ne pourrait s'aventurer.
 

P7220098.jpg   P7220104.jpg















Dans la cave...



Lorsqu'on arrive à la cave, nichée derrière une petite porte en bois tel un passage secret vers une salle au trésor, on découvre un modeste chai à barrique. La dégustation au fût nous permet de découvrir le fameux Baco, dont le nez est assez déroutant, animal, fumé, en bouche son acidité tendu soutient à merveille la matière dense et des tanins en harmonie avec l'ensemble.

P7220122.jpg

On découvre aussi la Vigne du Meunier 2006, cuvée à l'origine de la découverte de ce domaine. Il s'agit d'une parcelle d'hybrides, avec une grande dominante de Seibel 5455, pour que ce soit interessant, Daniel Mondon pousse la maturité à l'extrême et attend le mois de novembre pour la récolte, après les premières gelées entre -7 et -11°. Il ne reste alors plus une feuille sur les ceps, et sans doutes autant de raisins sur le sol que sur pied. La récolte est donc faible et la concentration grande, la fermentation est presque totale, le sucre est très peu présent, et l'élevage en fût dure environ 8 mois. Il en ressort un vin très concentré, complexe, qui s'ouvre à n'en plus finir, le 2005 était plus moka, épices, avec cette matière très riche, enveloppante, et au tanins très fin et très englobés dans l'ensemble. Le 2006 s'annonce un peu moins concentré mais plus fin à l'acidité franche, la griotte domine l'ensemble, avec toujours une belle note d'épice, à la fois riche, ample et gouleyant.


Nous avons aussi l'occasion de déguster un vin de lie, où ce sont même les bourbes qui ont été rassemblées, majoritairement de viognier, c'est extrèmement volumineux mais étonnament fin et arômatique, et la finale reste suffisament fraîche.

P7220125.jpg    P7220123.jpg
















Un peu plus loin dans le jardin, se trouve la cuverie, ici se cache une des cuvées que je souhaitai découvrir, il s'agit de Cluya, un vin de paille rouge, issu de Gamay et cépages hybrides. Le nez est timide, il met du temps à se dévoiler, et fait un peu caoutchouc au démarrage. Avec de l'air il se révèle, la confiture de myrtilles, une touche florale, et un léger végétal agréable, en bouche l'attaque est fraiche puis vient la douceur, avec encore une équilibre qui permet d'avoir la bouche encore nette en fin de dégustation.

P7220127.jpg

Je passe encore d'autres cuvées puisque la dégustation s'est encore étendue, et je remercie Daniel Mondon, qui tenait à nous inviter pour la soupe aux choux du soir, que nous avons dû, avec beaucoup de regret, décliner mais le rendez-vous est pris pour la prochaine visite...

 

Repost 0
12 juillet 2007 4 12 /07 /juillet /2007 15:35

En ce qui concerne le vin, la qualité de la matière première, c'est à dire le raisin, est primordiale. Car la naissance d'un grand vin se fait d'abord à la vigne, et sur de grands terroirs évidemment...


Le "terroir" voilà un mot que l'on entend régulièrement. Mais cette notion de terroir qu'est ce que c'est exactement, en voici ma définition :


Il y a plusieurs facteurs qui influencent la qualité d'un produit issu de la terre, le terroir est en fait, l'ensemble de ces facteurs. Il y a le sol, le climat et les pratiques culturales, résultantes du savoir-faire, des traditions locales et de la morphologie du territoire.



Le Sol : Si l'on discute un peu avec un vigneron, tôt ou tard, il vous parlera de son sol. Sa terre, celle qui le fait vivre, a des particularités qui influenceront le vin. La vigne est une plante qui préfère les sols durs, arrides, pauvres, peu fertiles, cette plante a besoin de soufrir pour produire des raisins de qualité. La vigne avec le temps, va chercher ces ressources en plongeant ces racines de plus en plus profondément, il a déja pu être constaté des racines s'enfonceant à plusieurs dizaines de mètres sous la terre. C'est là que la plante se charge des minéraux qui influenceront le caractère du vin. 
Le vigneron peut d'ailleurs avoir une influence car, grâce à certaines pratiques ( enherbement, labour, densité de plantation, complantation...) la plantes plongera ces racines de plus en plus loin. 

    

Schistes-de-Steige2.jpg Kastelberg à Andlau  


Roche-du-Kanzlerberg.jpgKanzlerberg à Bergheim    
           Granite-Weingarten2.jpg Weingarten à Châtenois


Le Climat : Il a beaucoup d'influence sur le caractère des vins, l'ensoleillement, les températures, la pluviométrie, le vent sont autant de facteurs qui ont leur importance. Le climat est évidemment lié à l'emplacement géographique du vignoble, cependant, il peut y avoir une différence marquée d'une année sur l'autre, c'est  "l'effet millésime". La plupart des vignobles sont placés entre 30° et 50° de latitude, et la vigne nécessite une température moyenne annuelle minimum de 10° pour produire. 

          guyot-simple-alpes.JPG Climat continental de Montagne près de Seyssel

Cassis-.JPG

                                  Climat méditerranéen à Cassis 
                                       


Les Pratiques Culturales : A travers les âges, des séléctions ont été faites, certains cépages (variété de raisin) autoctones ont trouvés leur place et n'ont jamais bougés, certains autres ont voyagés, puis des croisements ont étés parfois effectués. Les paysages ont été façonnés, de la main de l'homme, parfois en terrasse, parfois palissés (sur des fils), parfois clos par des murs. On trouve des vignes très basses en forme de gobelet, elles ne sont pas soutenues, on trouve des vignes très hautes, taillées à la serpe, longeant des fils, ou même en pergola formant un tunnel de vigne. 
Chaque région viticole à du adapter son savoir-faire aux deux facteurs précédents, le sol et le climat, mais aussi à d'autres facteurs comme l'altitude, la présence d'un cours d'eau, l'érosion ou encore l'arrivée d'un puceron tel le phylloxera (qui devasta le vignoble européen fin 19ème, début 20ème siècle). 
Cela continue d'ailleurs aujourd'hui, certains vignerons experimentent de nouveau cépages, de nouvelles techniques, certains luttent pour conserver les anciens ceps et les traditions. Certains vignerons sont conservateurs et sont les gardiens du savoir-faire des anciens, d'autres visionnaires cherchent, testent et ouvrent de nouvelles voies...

       

Alsace-enherb--e.JPGVignes palissées en Alsace   

vigne-et-dentelle.JPG

                                                                               Taille en gobelet à Gigondas 

P1200083.JPG

                                                                                                                               Vignoble en terrasse dans la Côte-Rôtie



Repost 0

Présentation

  • : Oenosphère
  • Oenosphère
  • : Blog d'un caviste itinérant, amoureux de la vigne, du vin et des gens qui le font. Découvrez les photos des visites et des rencontres autour du vin...
  • Contact