Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 11:37

 

Tout.jpg

 

 

 

Champagne De Sousa – Cuvée des Caudalies

 

La qualité démarre tout d'abord par le soin apporté aux vignes et à la terre. C'est pour cela qu'Erick de Sousa exerce la culture biodynamique qui redynamise son terroir. Les vendanges sont réalisées entièrement à la main, le plus tard possible, pour obtenir des raisins riches en parfums. Ce blanc de blancs (Chardonnay) issu des vieilles vignes âgées de plus de 50 ans, du terroir Grand Cru d'Avize, est élevé à 100% en fûts de chêne (15% de fûts neufs).

Chaque année depuis 1995, 50% de nouveaux vins sont ajoutés aux vins de réserve. Ainsi d'année en année le nombre de millésimes présents dans la cuvée augmente pour aujourd'hui atteindre le nombre de 12 vins (95 à 2006).

 

 

Schoffweg 2007 Domaine Deiss

 

Issu d’une vieille famille de vignerons installée à Bergheim depuis 1744, Marcel Deiss choisit à 18 ans le métier des armes et quitta sa terre natale. Revenu au pays après la seconde guerre mondiale, il retrouva ses racines et, avec son fils André, développa son petit patrimoine foncier pour en faire une entreprise viticole dynamique : le DOMAINE MARCEL DEISS était né.

Aujourd’hui géré par Jean-Michel Deiss, le Domaine exploite 27 hectares de vignes réparties sur 9 communes et environ 20 km de Côte Viticole. L’extrême variété des sites viticoles du Domaine (environ 220 parcelles), a conduit à rechercher pour chaque situation l’exact équilibre entre l’affirmation du Terroir, l’expression du Millésime et le cadre du Cépage.



Le « sentier des brebis » qui conduit au Grasberg est un terroir exceptionnel, une mince dalle calcaire de l’Aalénien, perchée au-dessus de la plaine, ultime prolongement du mamelon de l’Altenberg de Bergheim regardant l’est et dont le climat moyennement chaud est marqué par une intense ventilation. Drainé par le vent du nord en été, protégé par le Foehn en automne, ce terroir très pauvre où affleure la caillasse calcaire jaune, permet une véritable expression des fruits de cette vigne très complexe, sans développement de Pourriture.

 

Savant mélange de sèveuse, d’onctuosité fruitée, de tanins fins comme la peau d’un raisin, d’acidité dansante et de vanille charnue. A déguster comme un voyage, une rencontre, la chaleur d’un sol et au-dessus le miroitement des étoiles. (Jean-Michel Deiss).

 

 

DSC00255

Château La Fleur Petrus 1979 Pomerol



La Fleur-Pétrus évoque dans son nom ses deux prestigieux voisins : Petrus et Château Lafleur. Le domaine fait son apparition au dix-neuvième siècle où il est connu sous le nom de Pétrus-Lafleur. Ce fleuron de Pomerol est alors détenu par la famille Constant qui détenait également Château Clinet. Depuis 1953, ce château a en commun avec Petrus son propriétaire, les vignobles Jean-Pierre Moueix. Cette propriété couvre aujourd'hui quatorze hectares. En 1994, Moueix y ajouta quatre hectares achetés auprès de la famille Robin qui détena longtemps châteaux Lafleur et Le Gay. L'acquisition de ces vignes jouxtant celles de Château Lafleur incluant de très vieux Cabernet-Franc fît progresser la qualité des vins de la Fleur-Pétrus.

 

Remarquable, fin, et rond. Un des plus grands Pomerol, absolument incontournable. Le terroir joue en effet ici pleinement son rôle, avec un sol de graves profondes qui imprime au vin une élégance et une finesse naturelles ainsi que le Cabernet-Franc, utilisé en quantité plus importante. Le résultat est superbe, avec des vins à attendre au moins dix ans.

 

1979 : Un bon millésime avec une récolte abondante. Souvent considérés, à tort, comme inférieurs aux 1978, les vins de ce millésime sont fruités et harmonieux. D'un bon potentiel de garde, les grands vins se révèlent aujourd'hui délicieux. Sous-estimé et sous-coté, le millésime 1979 représente un excellent rapport qualité/prix.

 

 

DSC00250

Château Haut-Brion 1971 Pessac Léognan



Château Haut-Brion est sans conteste l'une des plus prestigieuses propriétés du Bordelais et ce Château est unique pour bien des raisons. Seul premier grand cru classé 1855 ne faisant pas partie du Médoc, et seule propriété à l'avoir été à nouveau dans le classement des Graves en 1973. Fait remarquable également, Château Haut-Brion dispose d’un vignoble situé à l’intérieur de la ville, ce joyau viticole est le seul cru de ce rang à être en plein cœur d'une agglomération puisqu'il est enclavé dans la ville de Pessac.

 

Propriété de la dynastie de Pontac jusqu'à la Duchesse de Mouchy (petite-fille de Clarence Dillon) en passant par de charismatiques propriétaires (Talleyrand) ou plus tard au 20ième siècle avec la famille américaine Dillon. De son terroir exceptionnel et de ses sols composés de jolies graves multicolores, naissent des vins somptueux, élégants, précis et d'une incroyable régularité d'un millésime à l'autre. Ce Grand cru classé est aujourd'hui dirigé par Jean-Philippe Delmas, digne héritier d'une famille de directeurs techniques de talents écrivant en équipe, et ce depuis 3 générations, les grands chapitres de ce cru.



1971 : Très bonne année, peu précoce, un peu moins d'ampleur que 1970. Un très mauvais temps en période de fleur a entrainé une coulure importante, juillet, par contre, très chaud (23° de moyenne) dont 11 jours de grande chaleur. Août chaud également mais septembre pluvieux mais sans conséquence néfaste. Au Château Haut-Brion, en 1971, les vendanges se sont déroulées du 28 septembre au 4 Octobre, avec une bonne qualité très homogène.

 

 

 

DSC00249



 

DSC00256

 

Cornas « Reynard » 2007 Thierry Allemand

 

Thierry Allemand est plutôt un "taiseux". Il suffit cependant d'aller visiter ses parcelles de Cornas, aux pentes vertigineuses, pour comprendre combien l'intéressé maîtrise son art et pour mesurer la force de son engagement; pas facile, en effet, de travailler naturellement ces vignes de syrah! En cave, il a été l'un des pionniers de la mode "nature", refusant les artifices et laissant le raisin, le terroir et le millésime s'exprimer -en prenant souvent des risques. Les vins de Thierry Allemand ne sont donc pas toujours faciles d'approche, comme le personnage, mais pour celui qui sait lire entre les lignes, c'est un véritable régal. (Gault&Millau)

 

Thierry s'occupe d'une petite surface de vignoble, mais le travail est dur, car les pentes sont rudes maintenues par d'étroites terrasses consolidées par des murs de pierre, et tout le travail se fait à la main ou à dos d'homme, les machines ne pouvant y accéder. C'est là que l'appellation va puiser son terroir et le vin son identité.

 

Il faut noter la belle concentration de raisin, obtenue au moyen de petits rendements. La vigne peine ici, mais elle est bien protégée des vents dans cet amphithéâtre assez chaud qui assure une maturité précoce.


DSC00257

 

 

 

Reynard : le quartier le plus réputé de tous, coteau abrité des vents froids, exposé plein sud, amphithéâtre granitique avec présence d’un peu d’argile. Des vins réputés pour leur charpente, leur ampleur et leur côté épicé/poivré. Le vin du domaine Allemand est très recherché d'autant plus qu'il y possède de vieilles vignes. Ce climat entre également pour beaucoup dans la composition du Cornas du domaine Clape



Clos Signadore 2008 Patrimonio



Christophe Ferrandis est né à Marseille. Après des études dans l’œnologie et plusieurs expérience dans des domaines réputés, il décide de s'établir en Corse et monte une petite affaire de prestation de service en œnologie et viticulture. Cette façon de faire ne le convainc cependant pas, en raison de son caractère non-abouti. Selon ses propres termes : "on arrive, on fait le travail, puis on s'en va". Il décide alors de franchir le pas et de se porter acquéreur d'un domaine, qui est aujourd'hui le Clos Signadore. Ce ne fut pas facile, si l'on se réfère à ses propres termes: "convaincre dans cette région, une administration, une banque et une famille que ce projet en valait la peine et que ce n'était pas que pure folie de vouloir faire des vins avec un rendement hectare de 25-30 hectolitres, ne se fit pas sans mal".

 

Le Clos Signadore est situé sur la commune de Poggio d'Oletta, dans l'AOC Patrimonio, qui fut la première région de Corse à obtenir le statut d'AOC, en 1968. Autrefois, les vins de Patrimonio résultaient souvent d'un assemblage de différents cépages, dont le grenache. Actuellement, le Patrimonio doit compter pour 95% de niellucio dans les vins rouges.

 

Le terroir du Clos Signadore est composé de quatre parcelles :

 

La Butte, sur un sol de mares et d'argiles grises, la Ruine, constituée de marnes dégradées et de galets, le Four, argilo-calcaire, et les Schistes, composé à part égales de schistes neutres dégradés et de sols argilo-calcaires

Toutes les parcelles sont plantées de nielluccio, le nom corse du sangiovese. Les vignes sont âgées de 40 ans et travaillées sans désherbant et sans engrais chimiques.

 

Le Signadore : La culture corse est encore fortement imprégnée de traditions païennes et magiques: le Signadore est celui qui enlève le mauvais oeil. "Son rôle, en somme, est de lutter contre le mal dans toutes ses manifestations" (Dorothy Carrington, La Corse).

 

DSC00258

Château Caillou 1995 Sauternes

 

Grand cru classé en 1855 se trouve sur la commune de BARSAC.. La propriété d’une superficie de 13 ha en un seul tenant n’a subi aucune modification cadastral depuis le classement. Le nom de Caillou vient de son sous sol constitué d’un plateau argilo calcaire nappé de sable rouge abritant des dalles et roches apportant ainsi au vin une grande finesse.

La particularité de ce Sauternes est la prédominance du cépage Sémillon qui représente 97% de l'encépagement.

 

1995 : Un millésime exceptionel dans toutes les appellations du Bordelais. Un été torride et sec profita aux raisins d'une parfaite maturité. Malgré l'abondance de la récolte, de nombreux châteaux pratiquèrent des sélections rigoureuses ansi que des rendements limités afin d'obtenir une concentration optimale. Très homogènes, les vins sont riches, onctueux et parfaitement équilibrés. Les Pomerol et Saint-Emilion à dominante de merlot, sont d'une concentration hors-normes. Les blancs secs sont amples et très aromatiques. Pour les liquoreux, il s'agit d'un millésime d'exception avec des vins d'une très grande richesse.

 

 

 

 

(Infos récupérés des sites officielles des vignerons, et d'autres tel LPV, Idealwine...)

 

 

DSC00245

Repost 0
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 13:18

 

P6170016

 

 

Comme chaque année, on clôture les sessions dégustation avec quelques grands vins. Voici les photos de cette soirée.

 

 

Prest Vin01AB2   Prest Vin01A  Prest Vin01  P6170012-copie-1   Prest Vin02A     Prest Vin02   Prest07

 

      

 

 

P6170013-copie-1   Prest Vin03   Prest Vin03AB4   Prest Vin03B     Prest Vin04A  Prest Vin04    Prest06

 

   P6170014-copie-1   Prest Vin05AB6  Prest Vin05A Prest Vin05B   Prest Vin06A   Prest Vin06B  P6170015   Prest03

 

 

 

Repost 0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 19:21

Retrouvez ici le compte rendu des 2 soirées Vins et Fromages du mois d'Avril

 

Vendredi 1er Avril 2011

 

Les fromages

 

 

Pouligny St Pierre (AOC)

 

Le Pouligny Saint-Pierre est un fromage fabriqué exclusivement avec du lait de chèvre. Originaire du Berry. Apprécier dans des salades, coupés en petits cubes, avec de l'huile de noix ou sur des toasts chauds.

 

Chevrefeuille

 

Fromage de chèvre originaire du Périgord. Fromage au goût prononcé de chèvre, sec on peux l'utiliser en entrées dans des feuilles de bricks.

 

>>> Sauvignon blanc de Nouvelle Zélande 2007 Arona : acidulé, sur les agrumes et légèrement herbacé, sec et bien en longueur.

 

 

 

Morbier (AOC et AOP)

 

Fromage à base de lait de vache de la famille des pâtes pressées non cuites, originaire de Franche Comté, inscrit depuis peu en AOP (protégé au niveau européen). Il est fruité et crémeux, idéal en salade ou seul. Au XIXe siècle, lorsqu'il restait du lait après la préparation du comté, mais pas suffisamment pour en confectionner un autre, les fermiers de Morbier réservaient le restant de caillé dans une cuve en le recouvrant d'une fine couche de cendre récupérée sur la paroi du chaudron. Cette couche de suie avait pour fonction de le protéger des insectes.

Le lendemain, après la préparation des comtés, le reste de la traite venait recouvrir la première épaisseur. Les fermiers réservaient le fromage ainsi obtenu pour leur propre consommation. Aujourd'hui, la fine couche de cendre à la saveur douce et fruitée qui le caractérise n'a plus qu'un rôle décoratif et de souvenir de cette vieille pratique.

 

Palouze d’Aravis

 

Fromage de la famille des pâtes pressées non cuites originaire de Savoie. Pour ce fromage on collecte les surplus de lait utilisés pour le Reblochon (liés au quotas) et on forme une sorte de Tomme. Un goût discret et subtil. Une rareté.

 

>>> Côtes de Nuits blanc "Les Chazots" 2009 Domaine Pansiot : Chardonnay vinifié en barrique "à la Bourguignonne", toasté, miel, pomme, gras mais équilibré d'une acidité assez vive, style plus opulent.

 

 

 

Feuille de Dreux

 

Fromage à base de lait de vache de la famille des pâtes molles croûte fleurie, originaire d'Eure et Loire, traditionnellement couvert d'une feuille de châtaigniers qui servait jadis à les séparer pour éviter qu'ils ne se collent entre eux. Fromage peu gras.

 

Coulommier (AOC)

 

Le Coulommiers est un fromage à base de lait de vache de la famille des pâtes molles croûte fleurie. A mi-chemin entre le Camembert et le Brie de Meaux. En gastronomie, le coulommiers est utilisé pour la préparation de la « crème de Coulommiers », à base de coulommiers et de crème épaisse, une recette de sauce onctueuse pouvant accompagner les viandes.

 

>>> Côtes Roannaise "Clos du Puy" 2009 Domaine des Pothiers : Gamay sur terroir granitique, élevé en fût de 600L anciens, charnu, sur la cerise noire, légèrement floral et réglissé. L'impression généreuse de fruits noirs bien mûres (sans être confiturés) se retrouve en bouche avec des tanins très fondus, un vin frais, gourmand avec du fond.

 

 

Langres (AOC)

 

De couleur jaune orangé le Langres est un fromage au lait de vache de la famille des pâtes molles croûte lavée, originaire de Champagne Ardenne. Fromage corsé on peux le déguster avec du marc ajouter traditionnellement dans le creux qui se forme au centre.

 

Bertschwiller

 

Fromage issu de l'agriculture biologique, il est à base de lait de vache de la famille des pâtes molles à croute lavée. On le rapproche du Munster fermier, le « Bertschwiller », originaire d'Alsace a pourtant son caractère propre.

 

>>> Baux de Provence "Le Roucas" 2004 Domaine Hauvette  : Robe tuilées, issue de Grenache, Syrah mais aussi Cabernet Sauvignon, le nez est méditerranéen, avec des accents de garrigues, herbes aromatiques, un peu animal/ cuir, et des fruits macérés. La bouche est concentrée et chaleureuse mais d'un toucher élégant avec des tanins assez fin mais bien présents. 

 

 

Comté (AOC)

 

 

Originaire de Franche comté, fromage à base de lait de vache, c'est un des grands représentant de la famille des pâtes pressées cuites. En janvier 1958, le comté est le premier fromage français à recevoir une Appellation d'Origine Contrôlée.

 

Abondance (AOC)

 

Fromage français originaire de Haute Savoie, à base de lait de vache, de la famille des pâtes pressées cuites. Présente un fondant et des arômes très développés. Louis XIV en était friand et, depuis, le fromage "Abondance" a maintenu sa renommée. L'abondance est apprécié en fin de repas servi sur un plateau ou à "chaud" en "berthoud "(Spécialité culinaire savoyarde à base d'abondance et de vin blanc).

 

>>> Vin de Table du Roussillon, Le Blanc d'Alexis 2007 Domaine Seguela : Ce Grenache blanc et gris présente une belle robe intense un peu ambrée. Le nez est marqué par une touche d'oxydation, et le fruit bien mûre, noix, noisette, abricot sec, prune, miel. En bouche il est gras et ample, d'une oxydation ménagée avec beacoup de présence et de longueur.

 

Cap Gris

 

Fromage à base de lait de vache du nord pas de calais, il porte le nom du cap ou il est produit,c'est un fromage typé, avec une densité en bouche qui égale son voisin, le Maroilles. Il fait parti de la famille des pâtes molles croûtes lavées. A déguster avec vin charnu ou pourquoi pas une bière.

 

Munster (AOC)

 

Fromage originaire d'Alsace à base de lait de vache, son odeur est forte, mais avec un goût doux. Sa dégustation peut être associée au carvi (cumin des prés). Le munster fait parti de la famille des pâtes molles croûte lavée et peut aussi être proposé chaud accompagné de pommes de terre.

 

>>> Gewurztraminer Grand Cru Frankstein 2007 Domaine Mersiol : Accord régional, le Grand Cru Frankstein repose sur des granits, le nez classique se développe sur le litchi et la rose, avec une légère note minérale. En bouche il est moelleux, le caractère minéral réapparait pour laisser une bouche nette et une sensation agréable de fraicheur en fin de bouche.

 

 

 

 

Vendredi 15 avril 2011

 

Les fromages

 

 

 

Chaource (AOC)

 

Originaire de la ville de Chaource dans l'Aube, ce fromage est fait en Champagne et en Bourgogne, il est à base de lait de vache et fait partie des pâtes molles à croûtes fleuries. Saveur douce et fruité goût noisette et relevé par une pointe d'acidité.

 

Machecoulais

Le marais breton nord vendéen est riche d'une flore et d'herbages spécifiques. C'est à partir de cette matière première que les vaches donnent un lait unique qui après transformation donnera aussi un fromage unique. Ce fromage de la famille des pâtes molles croûtes lavées, originaire des pays de la Loire, est doux et onctueux. De forme ovale, sa croûte est orange et sa pâte blanc ivoire. Rareté

 

>>> Mauzac Nature, Gaillac pétillant, Domaine Plageoles : D'aspect trouble, ce pétillant naturel développe des arômes proche du cidre, avec ces notes de levure, de pomme verte et sa touche herbacée. En bouche il est très frais, une bulle vive et légère, une très légère sucrosité, et une finale aérienne.

 

 

Banon (AOC)

 

Présenté dans son écrin de feuilles, le Banon de couleur crème offre une pâte onctueuse à cœur délivrant au palais les saveurs sous-bois de la Haute-Provence. Exclusivement au lait cru et entier de chèvre, le Banon, est affiné dans des feuilles de châtaigniers brunes, liées par un brin de raphia naturel.

 

Truffe cendrée de Provence

 

Petit fromage artisanal de Provence au caractère bien affirmé. A base de lait de chèvre.

 

>>> Côtes de Provence blanc 2008 Clos de la Procure (Dupéré Barrera) : Issu de très vieilles vignes d'Ugni blanc vinifié en fût, c'est un vin original. Le nez ocille entre le fruit sec, amande, noisette, les notes fumées et le caractère exotique d'ananas. En bouche c'est gras, un peu toasté, assez puissant, avec tout de même une acidité franche qui permet de l'équilibrer.

 

 

St Marcellin (AOC)

 

Fromage frais au lait de Vache originaire du Dauphiné, (Drôme, Isère et Savoie). La légende rapporte que le futur Louis XI fit connaissance avec le Saint-Marcellin après un accident de chasse en pleine forêt de Lente, à la limite des Massifs du Vercors et du Diois. Il fut hébergé par deux bûcherons, qui lui offrirent du pain et du fromage de pays. Le Prince en fit moult éloges. Lorsqu'il monta sur le trône de France sous le nom de Louis XI, il introduisit le fromage sur la table royale. Celui-ci figure sur les livres de comptes de l'intendance de Louis XI à Plessis-lès-Tours et au Louvre à partir de 1461.

 

Pierre qui Vire

Fromage frais à base de lait de vache biologique. L'abbaye bénédictine de Sainte Marie de la Pierre qui Vire fut fondée en 1850 dans l'Yonne. Trés proche de l'Epoisses, la Pierre qui Vire se distingue par des saveurs plus douces . Sa croûte est orange et sa pâte d'un jaune très clair, l'odeur est assez forte.

 

>>> Argile Rouge, Vin de Pays d'Allobrogie 2009 Domaine des Ardoisières : Gamay (80%) et le rare cépage Persan (20%) sont la base de ce vin croquant, acidulé. Il est marqué par une petite réduction (caractère animal) mais aussi des baies, groseille, petites cerises, ainsi qu'une note pierreuse. En bouche, c'est tendu avec une matière mûre et des tanins fins, beaucoup de longueur sur une dominante acidulée.

 

 

Pavin d'Auvergne

 

Ce fromage d’Auvergne est assez proche du Saint Nectaire, donc de la famille des pâtes pressées non cuites. Il est produit dans les Monts du Foretz et porte le nom d’un lac d’Auvergne situé dans le cratère d’un volcan. Sa croûte est frottée avec du Roccou (colorant naturel)ce qui lui donne cette teinte rougeâtre. Elle se couvre naturellement d’un duvet blanc. Sa pâte est souple mais ferme, de couleur jaune clair.

 

Bethmale de montagne

 

Fromage à base de lait de vache, appartenant à la famille des pâtes pressées non cuites. La production est situé dans les Pyrénées Ariégeoise, dans la vallée portant le même nom. D'une croute couleur orangé.

 

>>> Médoc 2007 Château la Branne : Le Cabernet Sauvignon 75% domine l'ensemble, associé au Merlot 22% et 3% de Petit Verdot. L'ensemble est élevé en fût, avec environs 1/3 neuf, qu'on retrouve à travers des notes épicées et torréfiées, le cassis et la réglisse ressortent également. En bouche il a une matière charnue, généreuse, des tanins solides mais très bien intégrés, déja relativement abouti.

 

 

Ardi Gasna Brebis

 

Fromage basque ( ardi gasna = fromage de brebis en basque ). Fabriqué exclusivement à partir de lait de brebis, c'est un fromage à pâte mi-dure, pressée et non cuite, à croûte naturelle, au lait cru entier.

 

Tomme de Lozère

 

La Tomme de Lozère est fabriqué à partir de lait de brebis. Sa croûte est sèche et possède de minuscules moisissures blanches. Sa pâte est sèche, mais élastique sous les doigts. Elle fond dans la bouche en développant un goût robuste et salé. Certains lui trouvent même un caractère acidulé.

 

>>> Carinu, Vin de Pays du Val de Cesse 2007 Château Cabezac : Pure Carignan issu des vieilles vignes. On retrouve bien le fruit noir confit, mûre, cerise noire, myrtille, ainsi qu'une légère note animale. La bouche reste fluide malgré une matière assez dense, les tanins sont parfaitement fondus.

 

 

Roquefort (AOC)

 

Le roquefort en occitan rocafort est élaboré exclusivement avec du lait de brebis. Il bénéficie de la première appellation d'origine française connue (AO) en 1925, et d'une appellation d'origine protégé (AOP) depuis 1996. Il est même devenu l'emblème de la résistance des producteurs de fromages au lait cru contre les demandes réitérées de la généralisation de la pasteurisation du lait. D'un goût prononcé.

 

Bleu de Passeloup

 

Pâte persillée issu de lait de chèvre, originaire de Rhône Alpes. Pour que naissent les fromages persillées, on raconte qu'un berger gardant son troupeau mangeait son casse croute lorsqu'il fut dérangé. Laissant la tomme et le pain, il s'en alla remettre de l'ordre parmi les bêtes et oublia le goûter. Quelques semaines plus tard, lorsqu'il le retrouva, le fromage avait bleui …

 

>>> Pacherenc du Vic Bihl 2008 Domaine Bernet : Jolie robe dorée, le nez se partage entre le miel, le coing, la pêche bien mûre. En bouche la douceur bien présente et soulignée d'une acidité rafraichissante, pour former un équilibre digeste.



Repost 0
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 15:54

 

D'abord un petit mot sur ce Château :

 

 

gazin.gif      Chateau-Gazin.JPG

 

 

Château Gazin

 

 

Le vignoble de Pomerol s’est développé du 12ème siècle à la Révolution sous l’égide des Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte. Le Château GAZIN, qui était un village au 18ème siècle, est probablement situé à l’emplacement de “l’Hospital de Pomeyrols”, construit par les Chevaliers pour accueillir les pèlerins sur le chemin de St Jacques de Compostelle.


Le vignoble de Château GAZIN couvre une superficie de 26 ha d'un seul tenant dont 24 plantés en vignes sur le célèbre plateau argilo-graveleux de Pomerol. Le domaine peut produire jusqu’à 100 000 bouteilles, le vins se compose généralement de Merlot 90 %, Cabernet Franc (Bouchet) 3 % et Cabernet Sauvignon 7 %. Un second vin AOC Pomerol, l’Hospitalet de Gazin, a été créé en 1986 afin de réserver le meilleur de la récolte pour Château GAZIN.
La récolte est vinifiée dans de petites cuves en ciment. Elle est élevée en fûts de chêne, renouvelés pour moitié chaque année. Elle suit ainsi pendant 18 mois le processus d’élevage des grands vins de Bordeaux : fermentation malolactique en barriques, soutirages pour séparer peu à peu le vin de ses lies, collage aux blancs d’œufs et, le cas échéant, léger filtrage.
Après sa mise en bouteilles à la propriété, le vin est expédié en caisses bois à travers le monde par le négoce bordelais. 80% de la production de Château GAZIN est destiné aux consommateurs étrangers.

 

 

 DSCN2422.JPG      DSCN2421.JPG

   

Avant la dégustation, j'ai envoyé un e-mail au Château pour essayer d'obtenir quelques informations supplémentaires sur ce vin, Nicolas de Baillencourt a eu la gentillesse de me répondre, voilà son avis ci-dessous :

 

 

 

 

Château Gazin 1928 Pomerol

 

Ce millésime 1928 est excellent, peut-être même supérieur au 1929. Les courtiers Tastet et Lawton  signalent le début des vendanges le 25 septembre. La production est moyenne -probablement à cause d'un petit gel de printemps- et la qualité, encore une fois, exceptionnelle. Je ne connais, en ce qui me concerne, que le Gazin 1929 que j'ai dégusté au sortir d'une cave parisienne d'où le vin n'avait pas bougé depuis sa mise en bouteille, en 1931. Le résultat m'avait impressionné. J'espère qu'il en sera de même pour ce 1928.

 Si vous décidez de le décanter ce doit être simplement pour retirer le dépot.  Le vin doit être bu dans le quart d'heure qui suit, sur les viandes blanches ou rouges et surtout pas sur des plats trop relevés. Le mieux est quand même de laisser le vin dans sa bouteile, sans aucun transvasement. Après avoir mis  cette bouteille en position debout pendant  une nuit, pour une décantation naturelle, vous pourrez goûter le vin en le servant  avec précaution pour éviter le dépot.

 

Nicolas de Bailliencourt.

 (Actuel propriétaire)

  

 

 

 

L'acquisition d'une bouteille exceptionnelle, en particulier un très vieux millésime est un moment rare et spécial. Un sentiment partagé de joie et d'impatience, comme un gamin à la veille de Noël et puis, une petite anxiété, car le risque de déception est grand.

 

Ce Château Gazin 1928, grand Pomerol, m'a convaincu, d'abord parce que je connais la personne qui me l'a proposé et qu'il me garantit des conditions de stockage impeccables, ensuite parce que le flacon le confirme, l'étiquette est parfaite, le niveau est très bon, hautes épaules, pour un vin de plus de 80 ans et qu'il ne présente aucun défaut visuel au niveau de son col et de son goulot.

 

 

Nous sommes en Septembre 2010, les vendanges approchent, il y a 82 ans, à la même période, les Merlots du Château Gazin murissaient tranquillement, en attendant d'être récoltés avec précaution, vinifié avec soin et élevés avec patience, jusqu'à aboutir dans cette bouteille, où il séjournera pour 80 années, avant que nous nous décidions à le découvrir...

 

Plus qu'une simple dégustation, c'est un moment d'émotion, un voyage dans le temps.

 

 DSCN2427.JPG   DSCN2433.JPG

 

La bouteille a passé la nuit debout, pour laisser, retomber le dépôt. Le vin ne sera pas décanté, inutile de courir ce risque, un service méticuleux sera suffisant pour éviter de servir la lie. Une fois débarrassé de son col, l'opération délicate, consiste à extraire un bouchon, extrêmement fragilisé par le temps. Beaucoup de patience et des gestes lents et réguliers permettent de s'en sortir convenablement, le bouchon est en morceau mais assez peu de liège a atterrit dans la bouteille.

 

Enfin libéré, le nectar aboutit dans nos verres, la robe est rassurante, elle possède une belle intensité à première vue. L'évolution semble marquée sur le disque mais moins que l'on aurait imaginé, par contre, la teinte évolue assez rapidement, une fois servi, le vin arbore petit à petit ces couleurs d'automne si particulières aux vin de grande maturité, entre marron et tuilé. Le nez, lui aussi rassure, à partir de ce moment, on sait qu'on n'aura pas à faire à la déception d'un vin passé. Plein de nuances se partagent avec délicatesse, des parfums de miel de sapin, de cire à bois, de végétal séché. Ensuite avec l'aération, ce vin va nous surprendre en gagnant en intensité, avec notamment des notes de fruit noir légèrement confit, on le sent fort et fragile à la fois, car on devine que cela ne pourra pas durer mais ce vin a conservé un certain éclat. La bouche suit le même chemin que le nez, au départ, sans être acerbe, le vin semble un peu maigre, dominé par son acidité, peu de volume et des tanins très fondus. Puis on a le sentiment qu'il se muscle, qu'il s'épaissit d'un instant à l'autre. Au fur et à mesure, le vin gagne en équilibre, il est très plaisant, avec un toucher très aérien et subtil, une matière délicate et juste une ébauche de tanins en final, et la persistance est très bonne.

 

Un vin qui étonne par la richesse qu'il a pu garder après de nombreuses années en bouteille, vraiment un beau moment de dégustation.

 

 

 

 

  

Repost 0
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 14:31

Lors de cette dégustation nous nous sommes penchés uniquement sur la Côte de Nuits et Côte de Beaune, dans les catégories 1e Crus et Grands Crus.

 

 

 

 pyramidebourgogne

 

 

Puligny Montrachet 1e Cru "Les Pucelles" 2007 Alain Chavy

 

Ce climat est voisin des Bâtards Montrachets. La robe arbore sa teinte de jeunesse, brillante et fluide, elle tire sur le vert - paille. Le nez exprime avant tout une minéralité intense, une sensation crayeuse un peu fumée. Ensuite une note citronnée s'exprime ainsi que des fleurs blanches légères. L'expression reste délicate dominée par cette sensation minérale. En bouche, le vin est tendu, très net et très minéral, bien qu'il ai de l'ampleur, celle-ci se montre dominée par la minéralité à ce stade, qui ressort largement en fin de bouche, sur une très belle longueur. Un vin de terroir indéniablement, dont le potentiel demandera un peu de temps pour s'exprimer pleinement, sans doute 3 à 5 ans.

 

 

Corton-Charlemagne Grand Cru 2008 Domaine Chapuis

 

La robe est concentrée, jaune brillant et démontre une certaine richesse. Le nez est très expressif, les arômes se dirige vers un caractère de bonne maturité, la poire pochée, l'ananas, puis une douce note beurrée. Avec l'aération quelques épices douces font leur apparition, notamment la cannelle, et une petite pointe minérale plus en retrait. La bouche est en adéquation avec le nez, riche et généreuse, elle investit tout l'espace, cependant, il y a une trame d'acidité fine qui porte le vin en longueur et lui évite de sombrer dans la lourdeur. Une sensation tactile très suave, pour ce jeune vin qui se montre déjà très complet et flatteur à ce stade.

 

 

Beaune 1e Cru Toussaints 1992 Domaine Besancenot

 

La robe est évocatrice de son évolution, légèrement trouble, les reflets sont très tuilés. Le nez nous emmène en forêt avec un caractère tout à fait tertiaire de sous-bois, de feuilles humides, mais on retrouve aussi du cuir et une légère note de fruit rouge macéré. L'évolution est certaine mais le nez ne semble pas faiblir. En bouche, ce vin est très soyeux, la bouche est légère et aérienne, soutenu d'une légère acidité, les tanins quant à eux, sont totalement fondus, l'équilibre est tout en délicatesse.

 

 

Corton Perrières Grand Cru 2001 Domaine Chapuis

 

La robe rouge rubis, joue la transparence. Le nez est fin, il possède de beaux arômes de fruits rouges, la fraise en confiture, la prune, le noyau de cerise, la prunelle sauvage. En bouche, il est présent, le corps est soyeux, la bouche est bien en longueur, des tanins fins et élégants accompagnent l'ensemble dans une belle harmonie. Un vin dont l'équilibre est en finesse.

 

 

Clos Saint Denis Grand Cru 1992 Louis Jadot (Domaine André Gagey)

 

La bouteille était couleuse, le bouchon très imbibé et le niveau bas. Pourtant ce vin semble s'être conservé honnêtement. La robe est bien évoluée, assez sombre, les reflets acajous sont bien présents. Le nez évoque le tabac blond, la réglisse, le cerise au sirop, les fleurs séchées. En bouche, il possède une matière étonnante, c'est charnu et fin à la fois, avec une structure tannique qui répond encore à l'appel bien qu'elle soit fine. Malgré sont aspect inquiétant c'est une belle surprise.

 

 

Bonnes-Marres Grand Cru 1996 Joseph Drouhin

 

La robe est intense, sur un rouge légèrement évolué. Le nez est fin, il rappel toute la noblesse des grands Bourgogne, le caractère élégant de boite à cigare, un fruité délicat comme la fraise des bois, il possède aussi une note fraîche de violette. En bouche on constate une charpente importante, un caractère puissant, c'est un vin racé avec beaucoup de longueur. Les tanins d'une grande élégance restent marqués, et confèrent du relief au vin ainsi qu'une remarquable persistance.

 

 

Hermitage « La Petite Chapelle » 2001 Paul Jaboulet Ainé (échantillon Pirate)

 

La robe est sombre et opaque, la couleur brique des reflets annonce une petite évolution. Le nez dominé par les épices, poivre, muscade, girofle, ceci additionné à la couleur sombre peut déjà faire douter le dégustateur. Les arômes de fruit noir, cassis, mûre et une touche grillée, oriente les sensations. La bouche possède une matière ample, qui enrobe le palais, non sans fraîcheur, et les tanins sont très bien intégrés à l'ensemble pour terminer sur un équilibre en rondeur. La Syrah du Rhône se fait démasquer au milieu de ces Pinots Noirs Bourguignons.

 

 

Echezeaux Grand Cru 2007 Domaine Confuron Gindre

 

La robe est claire, brillante, rouge vif, très légèrement pourpre sur les reflets. Le nez est enjôleur, sur les baies bien mûre, notamment la myrtille et la fraise des bois. L'élevage reste quelque peu présent, on retrouve le pain grillé, la vanille (fin et non caricatural), cependant on peut présager d'un bois très bien sélectionné car le mariage est subtil. La bouche est extrêmement raffinée, un caractère tactile sensuel, élégant qui est porté très en longueur, ou aucun élément ne semble dominer l'autre.

 

 

Mazis-Chambertin Grand Cru 1998 Domaine Tortochot

 

Son aspect trouble et sa teinte orangée démontre son évolution. Le nez est d'abord confit, kirché et animal. Il gagne en compléxité lors de l'aération, la caractère animal reste présent mais plus nuancé, les notes de griotte et de pruneau se révèlent, ainsi que des épices. La matière en bouche est riche et volumineuse, la structure tannique reste, elle aussi, assez présente. Son équilibre évoque une maturité haute, pour un ensemble concentré, chaleureux et puissant.

 

 

 

 DSCN2409

 

 

Repost 0
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 12:10
Degust-LG.JPG 

 

Champagne Ivoire et Ebène 2003 Maison Aubry

 

Région : Champagne Cépage : Chardonnay, Pinot Meunier

 

Commentaire : Cette cuvée est réalisée par la maison depuis 1982, il s'agit d'une parcelle complantée de Chardonnay et de Pinot Meunier dont les raisins sont vinifiés séparément en petites pièce de chênes anciennes, puis rassemblé. Il fallait donc oser le mariage du cépage noble et du cépage rustique pour créer cette harmonie qui représente bien la volonté de cette maison familiale bicentenaire.

 

Dégustation : La robe brillante et dorée reflète le caractère du millésime. Le nez associe des notes de fruit sec, amande au caractère fruité, la pêche, la poire, avec une note briochée. EN bouche l'ensemble est suave et délicat, la bulle fine et le corps ample, assurent une sensation finale crémeuse et généreuse.

 

Meursault « En Luraule » 2006 Rémi Jobard

 

Région : Bourgogne Cépage : Chardonnay

 

Commentaire : En prenant la relève de son père, au début des années 90, Rémi Jobard a considérablement baissé les rendements, faisant progresser ses vins de manière spectaculaire. Ce domaine familial occupe désormais le devant de la scène bourguignonne. Ses 8 hectares de vignes courent sur une trentaine de climats différents. Une très belle palette qui, associée au talent de vinification de Rémi Jobard, offre un voyage très complet à travers le vignoble de Meursault.

 

Dégustation : La robe est intense, d'un jaune paille appuyé. Le nez bien mûr, s'exprime de manière riche sur la poire, le miel et l'amande grillée. En bouche, il est ample, avec des notes miellées, la matière fine et riche procure une sensation toute en rondeur. La finale est puissante de grande intensité sur des arômes de fruits mûrs.

 

Gevrey Chambertin 2006 Domaine D'Ardhuy

 

Région : Bourgogne Cépage : Pinot Noir

 

Commentaire : Issu de l’assemblage de 6 parcelles, le Gevrey-Chambertin provient

exclusivement de vieilles vignes, toutes de sélection massale. Si les sols des différentes parcelles ne sont pas tous identiques, ils ont en commun leur composition argilo-calcaires situés sur le cône de déjection de la combe de Lavaux : vestige des aires glaciaires passées, ce cône de cailloutis, de galets, offre à la vigne un sous-sol particulièrement drainant, permettant un enracinement profond sans excès d’eau et de minéraux. Le raisin, récolté à la main et trié, est foulé et égrappé à 100 %. L’intervention est minimaliste, le pigeage est privilégié et l'élevage se fait en fûts pour 35 % neufs.

 

Dégustation : Une robe soutenue, rouge intense aux reflets violacés, annonce un nez de fruits rouges et noirs, cassis, avec des notes florales et épicées. Des tannins soyeux, enveloppés mais présents caractérisent le Gevrey-Chambertin, apte à une belle garde.

 

 

Pomerol 1996 Château du Domaine de l'Eglise

 

Région : Bordelais Cépage : Merlot (95%), Cabernet-Sauvignon

 

Commentaire : La première mention du Domaine de l'Eglise se trouva dans le « Vieux Papier du Libournais » en 1589, ce qui en fait le domaine le plus ancien du plateau de Pomerol. Il fût pendant longtemps la propriété de l'église, et a été sécularisé au 18ème siècle, il appartient aujourd'hui à la famille Casteja. Le domaine reposant sur 7 ha de graves est largement dominé par le merlot, les vignes sont âgées en moyenne de 40 ans. Le vin repose 16 à 18 mois en fût dont 60% sont neufs.

 

Dégustation : La robe est bien évoluée, légère à la tonalité brique. Au nez se développe un caractère tertiaire, le sous bois, les champignons, un arôme noble de boite à cigare, et un léger fruit rouge. En bouche il est subtil, élégant, d'une grande finesse, les tanins sont totalement fondus, mais la longueur reste très bonne.

 

Collioure « Quadratur » 2007 Coume del Mas

 

Région : Roussillon Cépage : Grenache, Mourvèdre, Carignan

 

Commentaire : Philippe Gard, ingénieur agricole est spécialisé dans le conseil en viticulture, il décide de s'établir sur le territoire de Collioure en 2000 lorsqu'il découvre ces vignes au potentiel énorme. Les 12 hectares du domaine sont divisé en deux, d'un côté les vignes anciennes, plantées il y a déjà plusieurs générations et les jeunes plants qui ont été ajoutés à la création du domaine. Le vignoble abrupte et caillouteux n'est pas mécanisable, tout le travail s'effectue manuellement et parfois au cheval, les traitements, quand ils sont nécessaires, sont organiques et limités au minimum. La cuvée Quadratur regroupe des vieilles vignes d'altitude aux rendement naturellement bas, 50% de Grenache, 30% de Mourvèdre et 20% de Carignan, qui effectue 12 à 14 mois d'élevage en bois.

 

Dégustation : Ce vin possède une couleur sombre, opaque, aux reflets pourpres. Le nez puissant évoque les épices, la vanille, la torréfaction, avec l'aération ce sont les fruits noirs et l'olive noire qui apparaissent. La bouche est ample, puissante, chaleureuse, avec une structure tannique marquée. Ce vin possède beaucoup de longueur.

 

Monbazillac « Cuvée du Château » 1996 Grande Maison

 

Région : Sud Ouest Cépage : Sémillon, Muscadelle, Sauvignon

 

Commentaire : Construite par les Anglais pendant la "Guerre de Cent ans" vers la fin du XIII° siècle, cette ancienne maison fortifiée servait de base avancée à l'un des plus grands châteaux du Périgord, le Château de Montcuq. Sur la première carte de Belen, on voit que 2 activités y étaient implantées ; la vigne et la taille de meules en pierre. Henry IV, en 1608 fit cadeau de la propriété à un avocat de Bergerac, Charles de Livardie. Thierry Després est devenu propriétaire en 1990 des bâtiments et d'un domaine de 10 hectares dont 4 en vignes en très mauvais état. Depuis, grâce à des achats et des échanges, la propriété a repris sa taille antérieure. Aujourd'hui, elle compte 20 hectares dont 15 de vignes du fait d'une vigoureuse politique de replantation qualitative, travaillées en bio depuis la reprise et en biodynamie depuis 1997.

 

Dégustation : La robe est intense aux reflets cuivrés. Le nez est puissant, sur le miel, l'abricot sec, les fruits confits et une touche d'épices, il est doté d'une belle complexité, avec des nombreuses nuances. La bouche est moelleuse, tendre, suave restant bien persistante en finale.


DSCN2096.JPG
DSCN2098


Merci à Alexia et Laurent de LG 21 pour leur accueil. http://www.lgchaussurespretaporter.com/
Merci à Cuisine Aptitude pour la préparation express du menu. http://www.cuisineaptitude.com/
Repost 0
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 12:53
Petite par la taille mais grande par la réputation, les dégustations Bourgogne ont été bien prisées, ce qui confirme le plaisir qu'ont les amateurs à découvir ou re-découvrir ces vins. 


 

 

 

Saint Bris « Vieilles Vignes » 2007 - Domaine les Temps Perdus

 

Clotilde Davenne, s'est installée en 2005, après avoir travaillé pour la maison Jean-Marc Brocard. Elle bénéficie d'un vignoble en mosaïque entre Chablis et Saint Bris, originalité de cette dernière commune qui est de cultiver le Sauvignon au pays du Chardonnay, de plus les Vieilles Vignes du domaine ont plus de 100 ans.

 

Dégustation : Le vin présente une robe bien brillante aux reflets verts. Le nez est sur l'agrume, le pamplemousse, beaucoup de minéralité, une impression de pierre calcaire, et une touche de menthol. La bouche est rectiligne, beaucoup de droiture, son acidité nette et sa minéralité intense procurent cet équilibre. Il reste bien en bouche, bonne longueur.

 

Rully 1e Cru « Chapitre » 2007 – Domaine Belleville

 

Le Domaine a été créé dans les années 1920 par le grand père de Christian BELLEVILLE. Ce dernier en a repris la succession depuis 1982. Au cœur de la Côtes Châlonnaise, le domaine possède la majorité de ces vignes sur Rully, dont une partie en 1e Crus puis sur Mercurey, mais également quelques parcelles en Côtes de Nuits et de Beaune.

 

Dégustation : Une robe d'intensité moyenne, brillante, légèrement verdâtre. Le nez possède une bonne typicité, allant vers des arômes de beurre, de brioche, de fleur blanche ainsi que la poire pochée. En bouche, bien que l'acidité soit franche, c'est son volume, son gras qui dominent, avec un équilibre très en longueur. La finale sur les notes beurrées est suave et persistante.

 

Hautes Côtes de Beaune Vieilles Vignes 2007 – Nicolas Potel

 

Ce négoce de qualité vinifie et élève plusieurs crus des Côtes de Nuits et de Beaune. Le soin apporté à toutes les étapes en ont fait un maison très réputée. En cave, la maison Potel a choisi d'éviter au maximum l'intervention, c'est à dire de débourber suffisamment les vins de façon à opter pour un élevage sur lies fines pendant 12 à 16 mois sans soutirage avec un minimum de SO2, une protection surtout par le gaz carbonique des fermentations malolactiques tardives.

Dégustation : La robe d'une belle intensité, garde la transparence typique du Pinot Noir, avec des reflets violacés. Le nez sur les petites baies rouges, groseille, cerise, est également un peu fumé. La bouche assez soyeuse, est relevée d'une pointe d'acidité, qui accentue une légère fermeté en fin de bouche bien que les tanins restent fins.

Savigny les Beaune 1e Cru « Les Fourneaux » 2004 – Domaine Jean-Jacques Girard

En 1529, Jean Girard cultivait sa vigne à Savigny les Beaune. Aujourd’hui Jean-jacques Girard et ses enfants perpétuent la tradition en exploitant, en famille, un domaine s’étendant sur 18 hectares répartis sur les communes de Savigny, Pernand-Vergelesses, Aloxe Corton, Volnay, Pommard, et Beaune. Les vignes de ce 1e Cru d'environ 45 ans, sont situées à mi-coteau, avec une exposition plein Est reposant sur une terre argilo-calcaire avec un pourcentage fort en argile. L'élevage en fût dure 15 mois avec seulement 15% de bois neuf.

Dégustation : La robe laisse paraître une évolution, l'intensité est moyenne et les reflets tirent vers le grenat, presque brique. Le nez est étoffé, subtile, des notes tertiaires font leur apparition, le cuir, un léger fumé, un peu de sous bois mais aussi du fruit, la cerise, la purée de fraise. La bouche est veloutée, en finesse, la matière relativement généreuse et soulignée de tanins fins et bien fondus, très bel équilibre et bonne longueur.

Nuits St Georges 1e Cru « Les Bousselots » 2004 – Domaine François Legros

 

Ce domaine de la Côte de Nuits possède une gamme de crus impressionnante, de Nuits St Georges, Morey Saint Denis et Vougeot, en passant par Saint Aubin en Côte de Beaune. Au total 18 appellations sur seulement 6,80ha, autant dire que le vignobles est très morcelé. Le travaille à la vigne est très soigné et l'élevage ne dépasse généralement pas 40% de bois neuf.

 

Dégustation : La robe d'une bonne intensité joue toujours la transparence, avec une teinte tirant sur le grenat. Le nez de griotte, de cannelle, de foin est assez puissant, un léger grillé s'ajoute. L'attaque en bouche est élégante, ronde et soyeuse, les tanins ont un grain fin mais sont présent, avec une pointe de rusticité qui lui confère de la personnalité. Il reste très longuement en final.

 

Viré-Clessé « Quintaine » Vendange d'Exception 2006 – Domaine Jean Pierre Michel

 

Jean-Pierre Michel est un vigneron récemment installé sur l’appellation Viré-Clessé. Il exploite, depuis le millésime 2004, 1,5 ha de Mâcon et 4,5 ha de Viré-Clessé fort bien situés sur les hameaux de Crays et Quintaine sur Clessé, mais ne débute pas vraiment puisqu’il était depuis longtemps la pierre angulaire du domaine René Michel et Fils à Clessé. Il vole désormais de ses propres ailes et peut ainsi appliquer pleinement les principes qui lui tiennent à cœur : viticulture soignée, vinification peu interventionniste avec la volonté de produire des vins équilibrés et qui expriment leur millésime et leurs terroirs. Ce 2006 en est un bon exemple, car la concentration des raisins est naturellement montée au niveau d'un vendange tardive, qu'il a donc vinifié comme tel.

 

Dégustation : L'intensité de sa couleur est éloquente, brillante et dorée. Le nez joue sur le registre du coin, du fruit confit, de l'abricot sec, des zestes d'agrumes confits, de réglisse et de miel. La bouche est moelleuse, enveloppante, et s'équilibre d'une acidité fraîche. La finale laisse apparaître de la minéralité, qui permet un retour d'une netteté agréable. Surprenant Chardonnay comme on en retrouve très peu en Bourgogne, bien que le secteur de Viré-Clessé tende à en produire de plus en plus régulièrement.

Repost 0
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 12:00



Shizen 2006 Cuvée Denis Dubourdieu - cépage Kochu >> JAPON région de Yamanachi

Golden Mile 2006 Georges Michel - cépage Sauvignon Blanc >> NOUVELLE ZELANDE région de Marlborough

Seleccion Especial 2007 Tacama - cépage Tannat et Petit Verdot >> PEROU région d'Ica

Ancient Vine 1999 Cline - cépage Mourvèdre (vignes centenaires) >> USA région de Contra Costa en Californie

Novac 2006 Prince Stirbey - cépage Novac >> ROUMANIE région de Dragasani

Lacrima d'Oro 2003 Château Kefraya - cépage Clairette >> LIBAN région vallée de la Bekaa

Miolo Espumante - cépage Pinot Noir et Chardonay >> BRESIL région de Rio Grande do Sul


 

 

Shizen 2007 Cuvée Denis Dubourdieu (Japon)

 

Le koshu est un cépage rose très courant au Japon, traditionnellement consommé comme raisin de table. Il s'agirait d'un hybride de Vitis vinifera qui permet la vinification. Sa peau est épaisse et rose, alors que sa pulpe est blanche. On ne le trouve guère qu'au Japon (régions de Yamanashi et, traditionnellement, de Katsunuma, à 100 kilomètres à l'ouest de Tokyo).

 

Il est dit que le Koshu arriva d'Europe en Chine il y a plusieurs siècles via la route de la soie et qu'il poursuivit son chemin jusqu'au Japon. Au Japon, la première trace écrite de ce cépage date du 8e siècle, mais ce n'est que vers la fin du 19e siècle que les premiers vins seront produit à partir de ce cépage.

 

Denis Dubourdieu (Clos Floridène, Château Doisy-Daëne) explique le premier précepte de ce vin pour sa vinification : « De sa faiblesse, tirer sa force. Le raisin peu sucré produit un faible taux d'alcool ? Tant mieux. A moins de 10 °, le vin offre une subtilité d'arômes unique.

Deuxième précepte : respecter l'esthétique japonaise. Ni bois envahissant, ni concentration, aucune recette bordelaise. Mais un élixir juste, une épure de vin ».Ce vin est pur, avec des aromes frais de Yuzu (citron vert japonais) et de Nashi (poire asiatique), avec également une clarté et un style délicat. « Très floral, du pamplemousse, des notes d'épices blanches et une pointe finale de minéralité », voici la description stupéfaite de Shinya Tasaki, Meilleur Sommelier du Monde.


 

Sauvignon blanc Golden Mile 2006 Georges Michel (Nouvelle Zélande)

 

 

Bien que la culture de la vigne ai démarrée au XIXe siècle cela ne fait réellement qu'un quart de siècle que le vignoble connaît un considérable essor et le niveau qualitatif qu'atteint les vins est remarquable. Le Pays est constitué de deux îles principales qui s'étendent sur 1500km du Nord au Sud, les zones viticoles bénéficient d'un climat maritime n'étant jamais à plus de 100km des côtes.

 

C'est en 1997 que Georges Michel, alors vigneron au Château de Grandmont dans le Beaujolais, s'est établit dans ce vignoble de Marlborough persuadé du potentiel de ce vignoble. La cave est alors équipée de cuves inox avec contrôle des températures et d'un chai à barrique provenant de France essentiellement.

 

Ce sauvignon blanc très typé, exhale des notes de fruits exotiques, mangue, passion, une pointe d'agrumes ainsi que des arômes frais, herbacés, d'herbe fraîche et de buis caractéristique des sauvignons de cette région. En bouche, il est vivifiant, aromatique, avec une matière généreuse, et une fin de bouche où domine la fraîcheur.


 

 

Seleccion Especial 2007 Vina Tacama (Perou)

 

Dans le livre « Histoire des vin chilien » l'auteur Jose del Pozo mentionne que la culture du raisin s'est développée rapidement dans la région. Au Mexique, le raisin était cultivé depuis le temps du conquistador Hernan Cortes autour de 1520, c'est arrivé par la suite au Perrou autour de 1540, où les noms de Bartolomé de Terrazas et Francisco de Carabantes sont cités comme les pionniers du secteur. C'est ce dernier qui établit le vignoble de Tacama dans l'oasis d'Ica, c'est donc le plus ancien vignoble du Perou. La vigne se serait alors répandu au Chili et en Argentine.

 

Situé dans la Vallée d'Ica, à 50 km de l'Océan Pacifique, 300 km de Lima et 400 m d'altitude, ce domaine de 180 ha est encerclé par le désert. Tacama utilise la technologie et le savoir-faire français viticole depuis toujours. Tout a commencé dans les années 20, quand le domaine décida d'importer des barriques de France et d'engager des techniciens français pour la vinification. Puis, en 1962 l'oenologue français Robert Niederman lui apporta ses connaissances et ses compétences. « Les efforts de Tacama en matière de techniques et de choix des matériaux ont été récompensés par la production de vins d'une qualité indiscutable. Cette nouvelle variété de vins typiquement péruviens est comparable aux meilleurs vins des plus grandes régions viticoles du monde.» Jean-Ribéreau-Gayon, écrivain et oenologue français.

 

 

Seleccion Especial est la fierté du domaine Tacama. Sa forte concentration est exprimée par sa robe rouge dense et ses reflets violets saisissants. Le bouquet est extraordinairement intense et complexe, il évoque les fruits, la prune, et la réglisse avec une prédominance de raisins arrivés parfaitement à maturité. Ses notes poivrées renforcent sa profusion et sa brillance.

Parfaitement équilibré : les tannins sont bien présents sans être agressifs. Ces derniers se sont parfaitement adaptés au climat ensoleillé de la vallée d'Ica.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ancient Vine Mourvèdre 1999 Cline

 

 

Les plus vieilles vignes du domaine Cline sont situés dans la région d'Oakley, à une soixantaine de kilomètres à l'Est de San Fransisco. Ce vignoble représente un patrimoine extraordinaire car ce sont parmi les plus vieilles vignes de Californie, âgées de 80 à 120 ans, regroupant du Mourvèdre, des Carignans et du Zinfandel. Le secteur d'Oakley est assez privilégié pour la culture de la vigne, bénéficiant d'un bon ensoleillement et d'une chaleur importante en journée, San Joaquin et Sacramento River jouent un rôle modérateur et les température nocturne fraiche créent un équilibre dans la maturation des raisins. De plus ces vignes plantées dans des sols à dominante sablonneuse ont eu la chance d'échapper au fléau du phylloxera qui ne peut se développer dans ces conditions.

 

 

 

 

 

Ces vieilles vignes de Mourvèdre, cépage que l'on retrouve principalement en France sur l'appellation Bandol est d'une couleur rubis profonde. On retrouve des arômes très soutenus de mûre, d'épices, de poivre noire, de tabac, de romarin et de menthe. La structure est ferme mais soyeuse. La finale épicée très longue avec des tanins bien intégrés est en parfaite harmonie avec le fruit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Novac 2006 Prince Stirbey

 

 

Le secteur de Dragasani au Sud de la Roumanie est l'une des principales régions viticoles du pays. Très vallonné et bénéficiant d'un climat semi-continental ainsi que d'une grande variété de sols, Dragasani dispose de bonnes conditions pour les vins blancs et rouges.

 

Le domaine Stirbey est implanté sur 30 ha dont 20 ha de vignes, dans la région de Dragasani (Sud de la Roumanie) depuis le 18e siècle. En 1949, la production de vin devint national, c'est seulement en 2001 que la famille Stirbey pu récupérer son vignoble avec pour objectif de perpétuer les variétés locales, de mettre en avant le terroir, de travailler de manière naturelle et respectueuse à la vigne comme à la cave, afin de produire des vins de qualité, à la personnalité affirmée.

 

 

 

Le Novac, fait parti des cépages autochtones du pays, c'est l'un des plus typiques de la région de Dragasani et le domaine Stirbey est l'un de ces ardents défenseurs. Sa robe qui n'est pas sans rappeler le Pinot Noir arbore un rouge rubis bien brillant. Le nez évoque les petits fruit rouges frais, groseille, framboise, ainsi qu'une note d'écorce et de bâton de réglisse; La bouche est tendue, fraîche, avec une matière élégante et des tanins d'une gande finesse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lacrima d'Oro 2003 Château Kefraya

 

Situé au cœur du Liban dans la plaine de la Bekaa, Château Kefraya étend son domaine de 300 hectares, sur les contreforts du Mont Barouk, à 20 km au sud de la ville de Chtaura.

Le vignoble planté en une succession de terrasses et de coteaux aux pentes souvent abruptes, à une altitude de 950 à 1100 mètres sur des sols argilo-calcaires et caillouteux, associés à un ensoleillement exceptionnel - six à sept mois de l'année sans aucune précipitation - et la cave, implantée au milieu de ce domaine, dotée d'une installation technique de pointe, permettant aux raisins vendangés manuellement d'être acheminés, égrappés, vinifiés et pressurés avec le plus grand soin, ont permis l'élaboration d'un vin de caractère avec une authenticité propre à Château Kefraya.

Partie de rien, le Château Kefraya n'a que cinquante ans - en moyenne - pour ses vignobles; et tout juste trente ans pour sa cave! Ses vins ont entre-temps acquis leurs titres de noblesse aussi bien au Liban qu'à l'étranger.

 

 

Lacrima d'Oro est élaboré à partir du cépage Clairette, celui-ci est récolté manuellement puis éraflés. Avant la fin de la fermentation, le vin est muté grâce à un alcool de vin provenant de la propriété, il s'agit donc d'un Vin Doux Naturel. Il développe des notes d'abricot sec, de cannelle, de miel et de gelée de coin. Un vin séducteur, complexe et envoutant.


 

 

Miolo Brut « Espumante » (Brésil)

 

Le Brésil avec 60 000 ha de vignes est le 3e producteur d'Amérique du Sud derrière le Chili et l'Argentine. Bien que les vignes soient présentes depuis le XVIe siècle, la culture locale du vin est peu présente et ce n'est qu'à partir de 1970 que la viticulture se développe grâce à l'arrivée d'entreprises internationales.

La famille Miolo démarre son histoire vigneronne en 1897 dans la Vallée de « Vale dos Vinhedos » au Nord-Est de Rio Grande do Sul. Après avoir vendu leurs récoltes pendant des années, Adriano Miolo, l'oenologue de la famille, a décidé de vinifier ses propres vins depuis 1990 avec l'aide de consultants français...

 

Ce vin effervescent est élaboré selon la méthode traditionnelle de double fermentation et vieillit pendant une année en bouteille sur lies. La production de ce vin est très limitée. La robe est jaune paille avec des reflets verdâtres. L'effervescence est fine, persistante et laisse apparaître une légère couronne. Les arômes se déclinent sur la pomme verte, l'ananas, le beurre et le miel. En bouche, l'acidité est remarquablement équilibrée avec une finale agréable et fraîche.





Grand Merci aux partenaires de cette soirée autour du monde

Le Lieu : 
http://www.lgchaussurespretaporter.com/

Les plats : http://www.cookwitholivier.com/

Les desserts :  http://www.amandecannelle.fr/

 

Repost 0
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 19:50







   











Pour la dégustation Sylvaner, Stéphane Wantz du Domaine Alfred Wantz (le grand père) à Mittelbergheim, nous a fait l'amitié de participer, et d'apporter quelques particularités de son domaine.


- Sylvaner de Mittelbergheim 2007 : La robe est très claire aux reflets gris-verts. Le nez discret est floral, minéral et il possède des arômes légers de pomme verte et de poire. En bouche, une belle vivacité de la fraîcheur, un léger volume, mais totalement sec avec une petite pointe d'amertume qui met en appéttit. Un archétype des Sylvaners assez léger, un vin de comptoir au bon sens du therme, désaltérant, agréable, à marier sur des petites salades et quiches.

- Oberbergen Silvaner Kabinett Trocken 2007 : Provenant de la région du Kaiserstuhl en Allemagne, il s'agit de l'échantillon "piège" de la dégustation. Cette région fait face à Colmar, il suffit de passer la frontière près de Neufbrisach, pour arriver sur ces vallons de terre volcanique qu'est le Kaiserstuhl. L'ancienneté du massif est flagrante, c'est très arrondit, et tout est enherbé. Les sols volcaniques apportent une minéralité particulière aux vins, c'est un secteur de Pinot (blanc, gris et rouge) mais le Sylvaner y est aussi planté.
Ce vin est un peu plus doré, le nez est exotique, sureau, ananas, et une note fumée. En bouche il est plus rond, une pointe de douceur au départ donne une impression de beau volume et la finale est équilibrée. La pointe de fumé-minéral ressort en dernier lieu. D'impression général, ce vin est un peu plus "technologique", il est flatteur mais bien réussi car il laisse tout de même exprimer un terroir.

- Sylvaner Grand Cru Zotzenberg 2007 : la robe reste claire mais d'intensité plus marquée que le précédent, les reflets verdatres sont toujours présents. Le nez est assez puissant, la pêche, le miel, l'acacia, et la minéralité s'expriment. En bouche, un beau volume enrobe une acidité nette, c'est ample, charnu (le vin possède 6g de résiduel) ensuite arrive la phase très minéral, le volume s'éstompe et l'impression pierreuse demeurre. Un beau vin en devenir, qui demande à se fondre bien qu'il plaise déja beaucoup à l'ensemble des dégustateurs. Il demande un poisson en sauce, des crustacés, tel une nage d'écrevisse, ou une matelotte du Rhin.
Les vignes pour cette cuvée ont plus de 40 ans et les rendements autour de 45hl/ha, l'empreinte de terroir est donc bien représentative.

- Sylvaner Grand Cru Zozenberg "barrique" 2005 : l'intensité de couleur monte encore d'un petit cran, un jaune encore pâle domine l'ensemble. Le nez est puissant, les notes fumées sont tout de suite présentes, un caractère très mûre, même un peu confit se manifeste et la pâte de coing est le parfum le plus dominant, puis le miel, les fruits secs, l'amande s'ajoutent. En bouche il est assez gras, ample mais sec, très long et la finale est soulignée par un caractère légèrement fumé/boisé, ce qui déroute certains dégustateurs. L'amertume du cépage est  légèrement renforcé par cet élevage qui n'est pourtant pas dominant, et donne clairement envie d'associer ce vin à table, poisson ou volaille fumée seront de bons partenaire ou une papillotte de poisson aux amandes éffilées. Un vin qui saura encore évoluer de manière interessante.
Cette cuvée est, elle, originaire d'une parcelle de jeunes vignes, dans une enclave en haut du coteaux du Zotz, des murs de pierre l'entourent et créent un effet "four", la maturité du raisin étant alors renforcée. L'expression du vin étant un peu enfermée à la fin de la fermentation, Stéphane Wantz a donc décidé de le passer en barrique de 3 vins (bourguigon) pour lui faire bénéficier d'une bonne dose d'oxido-réduction. Une première au domaine, c'est une cuvée experimentale, le résultat est interessant.

- Sylvaner Zotzenberg 1987 (pas encore Grand Cru en ce temps...) : Une bouteille de la réserve personnel de la famille Wantz. Un millésime difficile que ce 1987, et des rendements à l'époque qui effrayeraient plus d'un oenologue aujourd'hui.
La robe est claire mais bien dorée. Le nez est avenant, aux notes citronnées, bergamote, un caractère sève de sapin, frais, mentholé, légèrement feuille séchée, infusion aussi. Les nuances sont fines et agréables, sans parfum vraiment dominant. La bouche est superbement équilibrée, avec une fraicheur incroyable, un volume habillant juste à point cette colone vertebrale d'acidité. C'est général, un vin de grand plaisir tout simplement, ou la minéralité s'intègre parfaitement à l'ensemble. Dégusté à l'aveugle, les estimations du millésime sont assez lointaines, la plus proche étant 2002, soit 15 ans d'écart, évidement l'experience de dégustation des vieux Sylvaner est rare, et la fraicheur incroyable de ce vin est extrêmement trompeuse.
Une belle surprise!

- Folie de Sylvaner, Grand Cru Zotzenberg 2007 : le therme de séléction de Grains Nobles est reservé aux cépages dit nobles (gewurz, riesling, pinot gris et muscat) pour autant, cette technique peut être appliquée aussi aux autres variétés. C'est le cas ici, toujours sur ce même grand Cru.
La robe est bien dorée, plus profonde, plus dense. Le nez est un peu réservé, mirabelle, abricot sec, cire d'abeille, ne se dévoile pas totalement mais est déja agréable. En bouche, il possède une belle richesse, ample, très moelleux, l'acidité vient cependant équilibrer l'ensemble et la fin de bouche est assez nette. On perçoit même un brin de minéralité qui reste tout de même très sous-jacent. Un vin au tout début de sa vie, qui réservera des surprises et offrira un accord superbe sur un foie gras poellé, accompagné de quelques fruits.


Une balade autour du Sylvaner qui s'est avéré très enrichissante et qui a permis à tous de découvrir que derrière ce cépage peu considéré se cache parfois des petites merveilles...

Remerciements à Stéphane Wantz du Domaine Alfred Wantz pour sa contribution.

   
Repost 0
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 15:08





 



Champagne Blanc de Blanc millésime 2000 Louis Roederer



Région : Champagne, Reims Cépage : Chardonnay



Commentaire : La célèbre maison Rémoise a été fondée en 1776 par Nicolas Schreider puis Louis Roederer en hérite en 1833 et lui donne son nom. Le vignoble de 214 hectares est implanté exclusivement dans les premiers et les grands crus des trois régions de Champagne : la côte des blancs qui fournit principalement du chardonnay, la montagne de Reims pour la puissance la structure du pinot noir, et la vallée de la Marne offrant des pinots noirs ronds et fruités. Un soin extrême est porté aux vinifications qui ont lieu en petites cuves et pour partie en foudres, isolant chaque cru, chaque parcelle. L'élevage sur lies, en bouteilles, est l'un des plus longs pratiqués en Champagne, d'ailleurs le Blanc de blanc, produit en toute petite quantité, vieilli 4 années sur lies.


Dégustation : La robe est pâle aux reflets brillants dorés. L'effervescence dynamique est constituée de bulles extrêmement fines et très persistantes. Au nez, des notes d’agrumes confits se mêlent à des variations de pomme et poire, puis de fleurs blanches, de miel et de biscuit. A l’aération naissent des notes légèrement caramélisées, en bouche, la matière est à la fois vineuse, ronde et crémeuse. La finale, basée sur une belle acidité, donne un bel équilibre.



Condrieu 2007 Domaine Christophe Pichon


Région : Rhône Septentrional Cépage : Viognier



Commentaire : Le domaine a une superficie d'environs 7 ha, répartis en 4 ha en Condrieu, 1,7 ha en Saint-Joseph et 1 ha en Cote-Rotie ainsi qu’une petite activité de négoce depuis le millésime 2007. Christophe Pichon est un homme calme et pondéré il ne prétend pas révolutionner le petit monde viticole du Rhône septentrional autrement qu’en persévérant dans la voie rigoureuse qu’il s’est tracée depuis ses débuts en 1985. Toutes les conditions sont rassemblées pour produire des vins d'un très bel éclat, les quatre hectares de Condrieu en propriété se situent sur les meilleurs coteaux de l’appellation, et le cuvier est fonctionnel et moderne : cuve inox thermo régulée, égrappoir, pressurage pneumatique (depuis près de 20 ans), travail par gravité et contrôle des températures dans la cave d’élevage où se côtoient cuves et fûts.



Dégustation : La robe est intense aux reflets or-verts. Le nez est très aromatique, la violette est bien présente ainsi que les notes de fruits à chaire jaune, la pêche, l'abricot notamment, une pointe toasté accompagne ces parfums. En bouche, le vin est ample, gras, soutenue d'une belle acidité fraîche. Une belle tension de vivacité lui apporte beaucoup de longueur et la finale est composée de beaux amers, qui lui donnent de l'appétence.


Clos de Vougeot Grand Cru 2002 Domaine Yvon Clerget


Région : Bourgogne, Côte de Nuits Cépage : Pinot Noir


Commentaire : Le Clos de Vougeot est sans doute le plus célèbre des grands crus de Bourgogne. On retrouve des trace du vignoble dès le début du XIIe siècle : les moines de l'abbaye de Cîteaux, fondée en 1098, en reçurent une parcelle en don en 1111. Aujourd'hui, les 51 hectares du Clos de Vougeot ont près de cent propriétaires. Yvon Clerget possède une parcelle d'une superficie de 32 ares d'une moyenne d'âge de 50ans. Les raisins sont égrappés à 100%, la cuvaison dure 12 jours en cuve bois thermorégulée avec des pigeages réguliers. L'élevage dure ensuite entre 18 et 20 mois en fûts de chêne.


Dégustation : Le bouquet possède une intensité aromatique exceptionnelle où l'on trouve des parfums concentrés de fruits rouges et noirs, de sous-bois, et de violette. Ample, charnu et long en bouche, le vin fini sur un bon équilibre entre les tannins et le corps pour s'exprimer toute en finesse.
(Vin vraiment fermé le soir de la dégustation, expression difficile, corps maigre et tanins astringents, à re-déguster)


Saint Emilion Grand Cru 1998 Château Meylet


Région : Bordeaux, Libournais Cépage : Merlot (80%) Cabernet Franc

et Cabernet-Sauvignon (20%)


Commentaire : Une des expressions les plus authentiques de ce terroir, grâce à une culture en biodynamie depuis 1987, un important travail des sols et un double trie sévère à la vendange. En cave également le fruit est totalement respecté, puisqu'aucun pompage n'a lieu, tout le travail s'effectue par gravité, de plus aucun ajout de souffre n'est utilisé à la vinification. Enfin les vins sont mis en bouteille sans collage ni filtration afin de préserver au maximum leur identité.

Dégustation : La robe est bien évoluée, avec des reflets briques. Au nez se mêlent des arômes de sous bois, d'humus, de feuille sèche, d'épices légères et de fruits macérés. La bouche tend vers une belle élégance, la structure reste présente, mais les tanins sont très fins et bien intégrés à l'ensemble. La finale bien longue offre un équilibre suave et velouté.



Pessac Leognan, Grand Cru Classé 1999 Château Smith Haut Lafitte


Région : Bordeaux, Graves Cépage : Cabernet-Sauvignon, Merlot et

Cabernet Franc


Commentaire : Le domaine est fondé en 1365 par la maison du Bosq qui nomme le vignoble Haut Lafitte. Au XVIIe siècle, l'écossais George Smith rachète le domaine, qu'il renomme Smith Haut Lafitte, pour exporter vers l'Angleterre. En 1958, la maison Louis Eschenauer acquiert la propriété qui sera classée officiellement grand Cru de Graves en 1959 et de nombreux investissements sont alors fait dans l'exploitation (notamment la construction d'un chai souterrain). Celui-ci sera racheté en 1990 par Daniel et Florence Cathiard. Que de chemin parcouru par cette propriété depuis cette acquisition. En 10 ans, ce domaine est devenu l’un des tous premiers joyaux de la couronne bordelaise grâce à un vignoble tenu à la perfection et un équipement de pointe.


Dégustation : La robe est assez sombre aux reflets tuilés. Dominé par le fruit, cassis, groseille, prune, ce vin offre un côté minéral, et fumé. Moyennement corsé, concentré, il est souple, tendre avec une touche épicée. D'une bonne longueur, aux tanins fins, il entre dans son apogée mais pourra encore patienter quelques années.



Châteauneuf-du-Pape, Cuvée de mon Aïeul 2004 Domaine Pierre Usseglio



Région : Rhône Méridionnal Cépage : Grenache, Syrah, Cinsault



Commentaire : Les frères Usseglio, ont poursuivi le travail démarré par leur grand-père dans les années 30. Immigré italien, ouvrier viticole, il a pu constituer, petit à petit, son propre vignoble. Cette cuvée est réellement un hommage à cet aïeul puisque les vignes qui la compose ont plus de 80 ans. Cette parcelle de 2 hectares plantée en 1926 sur le lieu dit des «Serres» est établie sur des sols caillouteux, recouvert de galets roulés qui participent à la concentration du vin. L'assemblage se constitue de 85 % de Grenache, 5 % de Syrah et 10 % de Cinsault, avec des rendements extrêmement faibles de l'ordre de 25 hectolitres par hectares.



Dégustation : La robe est sombre, aux reflets légèrement acajou. C'est un vin d'une puissance et d'une richesse rare, la persistance et la complexité des arômes de prune, de framboise très mûre, de réglisses se dévoilent à l'aération. En bouche, il est puissant et concentré, la densité est palpable, le caractère aromatique revient nettement. La longueur de ce vin est remarquable, il pourra encore vieillir 7 à 10 ans.




Sauternes, Crème de Tête 2001 Château Rousset Peyraguey



Région : Bordeaux, Sauternais Cépage : Sauvignon, Sémillon, Muscadelle



Commentaire : Le Château Rousset Peyraguey est un domaine de 10ha30 cultivé en biodynamie par Alain Dejean, qui se qualifie lui même de paysan viticulteur. Sa situation est exceptionnel, dernier vigneron au milieu des grands, il possède 6ha 30 en 33 parcelles entre les grands du Sauternais (Château Yquem, Suduiraut, Rieussec, Lafaurie Peyraguey), 2ha sur la commune de Barsac et 2ha sur la commune de Fargues de Langon. Son encépagement est le suivant : 80% semillon, 15% sauvignon, 5% muscadelle d'une moyenne d'âge de plus de 50 ans. Les pieds ont fais l'objet d'une sélection massale par greffe sur place.



Dégustation : L'intensité et l'éclat de la robe est intense, aux reflets presque cuivrés. Quelques dépôts démontrent que le vin n'a subi qu'une très faible filtration et aucun collage. Ce sauternes à l'intensité impressionnante, allie les arômes d'abricot rôtie, de réglisse, de miel, de mirabelle cuite, de fruits confits. Il possède un bouquet riche et complexe, en bouche, il est dense et élégant à la fois, extrêmement persistant. La finale en queue de paon offre un grand plaisir gustatif mais laisse encore présager d'une garde de plus de 10 ans.


Merci à tous les paricipants et  à La Boite à Recettes qui nous accuillie. (www.laboitearecettes.fr)


    

Repost 0

Présentation

  • : Oenosphère
  • Oenosphère
  • : Blog d'un caviste itinérant, amoureux de la vigne, du vin et des gens qui le font. Découvrez les photos des visites et des rencontres autour du vin...
  • Contact