Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 15:58
Extrait d'un article :


Australie : Le caractère épicé des vins rouges enfin identifié

Après huit années de recherche, des chercheurs de l’Institut australien de recherche sur le vin viennent d’identifier le composé responsable du caractère épicé des vins rouges et notamment la Syrah. «Nous sommes soulagés d’avoir découvert, après toutes ces années, que cet arôme poivré tant recherché dans les vins rouges est dû à un seul composé et non pas à l’interaction de plusieurs composés aromatiques, car dans ce cas, nos recherches auraient été difficilement exploitables pour les wine-makers », a commenté Mango Parker, une des scientifiques impliquée dans le projet. « La prochaine étape va être de faire des essais de viticulture et vinification pour déterminer comment nous pouvons accroître la concentration de ce composé dans nos vins rouges. C’est un arôme qui est apprécié des consommateurs, il faut que nous l’optimisions ».

[Source : wineindustryreport.finewinepress.com]





Voici comment, petit à petit, on fait du vin "yaourt", vous voulez de l'exotique en voilà, vous voulez de l'épice, en voici... On a pas tous la même conception du vin!

Num--riser0034.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Benoit 20/11/2007 13:02

Je ne suis pas un extémiste, je comprend votre point de vue, il faut des vins de tous types et la diversité existe déja dans nos vignobles, il y a des vins plus ou moins faciles à aborder. Mais il est important que les vins aient leurs caractères propres. Les vins "standardisés" sont lassants, fatiguants, et on peut constater que le consommateur n'est pas si gagnant avec les produits industriels en général, qui perdent en saveur et qualité nutritionnelle. C'est la même chose dans le monde du vin, ou les noms font gonfler le prix de certains vins intrinsèquement quelconques.

D'après moi, ce ne sont donc pas forcément les vins qu'il faut changer, (à part les mauvais, qui ne trouveront bientôt plus preneur) mais la façon de les proposer. Adapter le discours, comprendre les besoins, et parler de prix puisqu'il fait parti des critères de choix et tout le monde n'a pas le même budget, mais doit quand même pouvoir se faire plaisir.

Biensûr, je vous rejoint totalement sur le point du conseil, et le rôle des cavistes, puisque j'en suis un.

ricour 20/11/2007 11:51

Effectivement cela peut entrainer des dérives.
Mais faut-il en revanche faire plusieurs types de vins et notamment certains, d'entrée de gamme orientés vers les goûts des consommateurs, et les autres plus "terroir".
En France notamment, j'ai l'impression que de nombreux vignerons estiment que leurs vins sont tels quels et il faut que les consommateurs apprécient sinon ils n'ont qu'à voir ailleurs.
Je suis totalement contre cette vision du vin, vraiment,archaïque.

En revanche si on cherche d'abord à faire des vins qui plaisent aux consommateurs et ainsi petit à petit leurs faire découvrir des vins plus complexes par la suite, comme ce que font les cavistes, qui sont les meilleurs conseillers.
T. Ricour

Présentation

  • : Oenosphère
  • Oenosphère
  • : Blog d'un caviste itinérant, amoureux de la vigne, du vin et des gens qui le font. Découvrez les photos des visites et des rencontres autour du vin...
  • Contact