Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2007 6 04 /08 /août /2007 17:08

P7230163-copie-1.JPG



Ampuis, le coeur de la Côte Rôtie, où les versants abruptes hébèrgent des vignobles extraordinaires, dont les raisins se laissent dorer au soleil. Ici la Syrah est à l'honneur, ainsi que le Viognier, et non loin, Marsanne et Roussane sont également présents.

  

Nous avons été reçu par 5 vignerons, qui ont su partager avec nous la passion de leur terroir, si particulier, rocailleux, granitique aux pentes vertigineuses, sur lesquels, pour la plupart, la mécanisation est impensable...

   

Sur les pentes, la roche affleure, la couche superficielle est très maigre, les racines doivent se frayer un chemin à travers le roc, et trouver ainsi leur ressources, elles se chargent alors de minéraux qui apporterons au vin toute sa complexité. Les vignes sont menées en échalas, il est important pour ces cépages d'avoir d'importantes surfaces folières, pour assurer une bonne photosynthèse et le bon développement des grappes. Les ceps sont généralment effeuillés à la main au niveau des grappes, pour laisser passer un flux d'air qui évitera toute pourriture, mais, biensûr, tout dépend du millésime.


P7230187.JPG   P7230129.JPG

 

 

















La Cave de Chanteperdrix, Philippe Verzier
 

 P7230135-copie-2.JPG

Pour bien démarrer c'est Philippe Verzier qui nous a reçu, producteur sur l'appellation St Joseph et Condrieu. Nous avons donc pu déguster le St joseph blancs 2006, qui présentent encore un peu de fougue de jeunesse, matérialisé par une pointe d'amertume en fin de bouche. Le corps lui est tout en finesse et élégance, l'attaque est franche, le boisé soutient agréablement l'ensemble, sachant que seul 20% des fûts utilisés sont neufs. Le Condrieu suit la même trame élégante avec une personnalité un peu plus affirmée qui gagnera à patienter un peu pour harmoniser l'ensemble. Le St joseph rouge 2005 de la parcelle de la Madone, des vignes d'une soixantaine d'année, a un fort potentiel, au nez il reste discret juste après ouverture, il demande de l'air pour s'affirmer, et petit à petit il s'ouvre. La bouche est généreuse, charnue, les tanins sont fins, et l'on sent bien qu'il n'est pas encore prêt à se livrer totalement, patience... 

P7230140-copie-1.JPG  P7230133-copie-1.JPG

 

 

















René Rostaing

 

Nous avons ensuite découvert la cave de René Rostaing, où la cave de vinification est majoritairement équipée de cuves auto-pigeantes. Au sous-sol, sont alignés les fûts, pièces et demi-muids. La dégustation à la barrique permet un survol interessant des différentes parcelles. La première cuvée du domaine est un assemblage de plusieurs parcelles, puis il y a deux cuvée parcellaires, la Côte Blonde et la Landonne. Les 2006 présentent une finesse remarquable, plus ouverts, plus fins que leurs aînés de 2005, (dont toute la production a déjà été vendue) le style est très pur, tendu, à juste maturité. Le bois selon les échantillons dégustés est plus ou moins fondu mais jamais en excès, la dégustation démontre que les vins en demi-muid (600 litres) se somportent à merveille, l'équilibre est parfait. La Côte Blonde présente un supplément de grâce, d'élégance, avec des arômes fins, une pointe de cannelle qui s'ajoute à l'ensemble. Pour finir, un essai d'élevage d'une barrique en bois d'accacia, le vin se comporte bien mais la chauffe est plus marquée et domine l'ensemble, l'équilibre en est moins interessant en l'état, ils serait interessant de déguster sur une chauffe plus faible. 

 P7230145-copie-1.JPG   P7230151.JPG 


















Domaine Garon

 

C'est un domaine familialle où le père et les deux fils sont présents. Les vignes sont situées juste derrière la maison, et une parcelle est de l'autre côté sur le terroir « les Rochains ». Une promenade dans les vignes s'impose, afin de comprendre le labeur de ces producteurs. La pente est immédiatement raide et escarpée, on imagine facilement les diffcultés pour vendanger, tailler, attacher les sarments... Tout ces opérations s'effectuent donc à la main, les vignes sur leurs échalas doivent être attachées au fur et à mesure de leur croissance, et ce, à l'aide d'un brin de paille. A cette période, l'effeuillage était en cours, cette année 2007 étant assez pluvieuse, il faut laisser de l'air autour des baies, pour éviter que la pourriture n'arrive, sinon le tri devra se faire de manière encore plus sévère. Retour à la cave, dégustation au fût, les vins sont denses, puissants, non dénué d'un bel équilibre. Le bois devra encore se fondre au fur et à mesure de l'élevage. Une bouteille de Rochains 2004, ouverte la veille, nous confirme qu'il faut savoir être patient et que le vin une fois aéré, prend de l'ampleur et se révèle.

 P7230165.JPG                    P7230172.JPG

   

 

 

 

 

 

 

 





Domaine Pichon

  

Producteur en St Joseph, Condrieu, Christophe Pichon a également de belles parcelles de Côte Rôtie. Le St Joseph 2006 présente une belle chaire, malgré sa jeunesse et sa récente mise en bouteille, les nez est riche, il est dense, long, les tanins sont déjà assez enrobés. La dégustation au fût des Côtes Rôties 2006 confirme le style du millésime, les vins sont raffinés, plus gourmands que 2005, peut être que la garde sera légèrement moins bonne mais 2006 apportera des vins plaisirs non dénués de complexité. Les différentes types de chauffe permet de se faire une idée de ce que sera l'assemblage finale, dans l'état, ce sont les chauffes moyennes qui respectent au mieux la matière, tout en allogeant la bouche et en donnant de la structure au vin. Christophe Pichon a également une parcelle en Côte Blonde, non loin de la parcelle des Rochains. On retrouve cette empreinte d'élégance et de finesse sur ce terroir et ce supplement d'épice douce qui rappel la cannelle. La dégustation d'un 2005, nous démontre une différence assez marquée, les tanins sont très présents, un peu durs, car la macération s'est déroulée avec les rafles, et la différence est importante. Ce vin a un aspect plus rustique, peut être sur le long terme sera-il plus interessant que les précédents, il faudra tester.

 P7230191.JPG    P7230169.JPG

 

















Domaine Gangloff

Chez Yves Gangloff, la cave ressemble un peu à une caverne d'Ali Baba, l'entrée discrete, et les objets divers en font un lieu originale. Reconnu pour ces Condrieu de haut vol, Yves Gangloff produit également de très bons Côtes Rôties. Le Condrieu 2006, présente une robe intense, dorée, le nez est expressif, aux notes chaleureuses de fruits jaunes cuits et d'amande. En bouche, il est assez puissant, la matière est riche, grasse mais garde une belle tension, la finale est très longue. Deux cuvées sont produites en Côte Rôtie, les jeunes vignes de 5 à 15 ans forment la « Barbarine » et les plus anciennes parcelles composent la « Sereine Noire». Les vins sont denses, puissants, à la structure tannique encore ferme, mais le grain de tanin est fin. La Barbarine est plus plaisante dès le départ, le boisé est plus fondu car la Sereine Noire passe en fût neuf et devra encore s'harmoniser pour atteindre un meilleur équilibre.

 P7230196.JPG   P7230200.JPG

 















Pour conclure, excellent bilan de ces nombreuses dégustations, tous ces vignerons nous ont reçu avec beaucoup de gentillesse, de patience et ont su partager avec nous la passion de leur métier, que dis-je de leur art! Merci à eux.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Oenosphère
  • Oenosphère
  • : Blog d'un caviste itinérant, amoureux de la vigne, du vin et des gens qui le font. Découvrez les photos des visites et des rencontres autour du vin...
  • Contact